Le Mag Distingo

Mag Distingo • Epargne • Guide : quel compte épargne choisir ?

Guide : quel compte épargne choisir ?

Epargne
Conserver son argent sous le matelas ou sur son compte courant n’est pas une bonne idée. C’est bien connu, l’argent qui dort ne rapporte rien et pire, il perd progressivement de sa valeur avec l’inflation. La conclusion est simple : il vaut mieux le placer ! Comment faire ? Qu’est-ce qu’un compte épargne ? Comment bien le choisir ? On vous explique tout.
Epargne

157 milliards d’euros. C’est le supplément épargné par les Français depuis le début de la pandémie. Et on estime à 500 milliards d’euros l’argent sur les comptes courants et en placements. La Banque de France indique que ce surplus d’épargne de précaution est liée à la peur de perdre son emploi. Beaucoup ont redouté une situation économique difficile après la fin des mesures d’aides liées au Covid. Finalement, le taux de chômage devrait tomber à 7,6 % à la fin de l’année 2021, le plus bas niveau depuis 2008. Pourtant la consommation ne redémarre pas au même rythme qu’avant la crise sanitaire. Les français restent prudents et en 2021, l’adage « Mieux vaut prévenir que guérir » prend tout son sens.
Quelle est votre situation ? Avez-vous choisi un compte épargne ? Quel livret pouvez-vous ouvrir en 2021 ? Suivez notre guide pour prendre toutes les précautions, épargner et éviter au maximum les difficultés.

 

 

1 – Épargner : les bonnes questions à se poser

Les solutions de placement abondent : livrets d’épargne, placements boursiers, assurance vie, épargne salariale, épargne retraite, investissements immobiliers, vins, art, Forex, etc. Mais aucun produit ne réunit toutes les qualités. Un placement ne peut pas avoir à la fois un fort rendement et être peu risqué. Il va falloir choisir !

Avant de se décider, chacun devrait établir ses critères de choix. Pour les définir, voici une série de questions qui vous permettra d’affiner votre stratégie d’épargne.

  • L’argent placé est-il liquide ? Autrement dit, pouvez-vous le retirer de votre livret facilement ? Êtes-vous en capacité de bloquer de l’argent sur une longue période ?
  • Allez-vous recevoir des intérêts chaque mois ? chaque année ? et/ou combien cela va-t-il rapporter ?
  • Quelle est votre tolérance au risque ? Le rendement de votre épargne est-il garanti ou au contraire existe-t-il un risque de perte ? Êtes-vous certain de récupérer au minimum votre capital de départ ?
  • Est-ce un produit très technique ? Réclame-t-il des compétences particulières pour comprendre ses mécanismes et le gérer au mieux ?

Ensuite déterminez précisément votre motivation d’épargne. Vous pouvez bien sûr en avoir plusieurs. Il existe trois grandes catégories de motifs d’épargne :

 

La précaution : il s’agit de constituer une réserve en cas de coup dur: accident, problème de santé, perte d’emploi…On estime qu’une épargne de précaution équivaut à 3 mois de salaire. Les critères de sécurité et de disponibilité sont à privilégier. Le critère de rendement est moins important. C’est par exemple le cas du livret A.

 

Le projet : mettre de l’argent de côté pour un achat impossible à réaliser avec son revenu courant (voyage, achat de voiture, logement, etc.). Pour l’achat d’une maison par exemple, le PEL est une très bonne option.

 

La transmission : épargner pour constituer ou transmettre un capital. Dans ce cas, le critère rendement est important. La prise de risque avec un placement en action sur plus de 10 ans est une bonne stratégie.

Une fois vos critères en tête (ex : peu de risque, simple et argent liquide) et votre besoin d’épargne défini (précaution, achat ou transmission.), adoptez votre choix de compte épargne aux buts poursuivis, à votre capacité à bloquer votre épargne sur votre horizon de placement et à supporter ou non un peu de risque.

 

 

 

2 – Bien choisir son compte épargne

Un compte d’épargne (parfois appelé compte sur livret, parce qu’il était à l’époque matérialisé par un livret détenu par l’épargnant) est un dépôt d’argent dans une banque ou un organisme assimilé (caisse d’épargne), rapportant un intérêt et ne permettant généralement pas d’être utilisé pour faire directement des paiements.
Il existe deux types de comptes épargnes : Les comptes dits réglementés, dont les conditions d’accès, les taux de rémunérations, les plafonds et le taux d’imposition sont réglementés par l’État. Et les comptes dits « déréglementés », qui correspondent aux produits proposés par les banques.

 

Parmi les comptes réglementés, il existe :

Le livret A : une épargne sans risque

Le plus populaire car accessible à tous, y compris les mineurs et les personnes morales à but non lucratif. Il est le produit historique de la Caisse d’Épargne. Aujourd’hui distribué par toutes les banques, c’est un produit sans risque, avec un capital garanti et un taux de rémunération fixé par l’État. Le livret A est liquide et ne subit aucune fiscalité. L’inconvénient ? Il est très peu rémunérateur : 0,5 % annuel et il existe un plafond de 22 950 Euros.

 

Le LDDS : le prolongement du livret A, à connotation durable

Le Livret de développement durable a été lancé le 1er janvier 2007 pour remplacer le Codevi (Compte pour le développement industriel). Aujourd’hui, les banques ont l’obligation d’utiliser les sommes collectées dans le cadre du LDDS pour octroyer à leurs clients des prêts pour l’amélioration de la performance énergétique du logement, à des taux attractifs.

Le taux actuel du LDD solidaire est de 0,5 % depuis février 2020, avec une fiscalité nulle, des fonds disponibles à tout moment et un capital garanti à hauteur de 100 000 euros en cas de faillite de la banque. Le plafond de 12 000 euros est relativement bas mais en le cumulant avec un livret A, la cagnotte d’épargne sans risque devient intéressante.

 

Le Livret Jeune, l’épargne dès 12 ans

Ce compte d’épargne réservé aux personnes de 12 à 25 ans présente plusieurs avantages : son taux de rendement de 1% est un des plus attractifs sur le marché des livrets, il n’est soumis à aucun frais, à aucuns prélèvements sociaux et il est exonéré d’impôt sur le revenu. En revanche, son capital ne peut excéder 1600 Euros, c’est un plafond peu important. Le livret jeune est intéressant pour commencer à épargner peu à peu et sans aucun risque dès l’adolescence.

 

Le LEP, le Livret d’Épargne Populaire, pour les faibles revenus

Comme les précédents livrets, le livret d’épargne populaire permet de se constituer une épargne en toute sécurité avec en plus, un taux attractif de 1,25 %. En revanche, il est réservé aux personnes dont les revenus ne dépassent pas un certain montant. (En 2021, le revenu fiscal avec une part ne doit pas dépasser 20 016 €). Le plafond à 7 700 € constitue sa principale limite. Cette solution d’épargne n’est par conséquent pas le moyen le plus pertinent pour les personnes ayant des objectifs élevés en termes d’épargne. C’est une solution réservée aux foyers les plus modestes. Ainsi, en cas d’augmentation des revenus et de dépassement des plafonds de ressources, il faudra clôturer le compte, au plus tard le 31 mars de l’année suivante.

 

Le CEL, le Compte Épargne Logement, une épargne coup de pouce en prévision de travaux ou d’achats immobilier

Le compte épargne logement ou CEL est un placement dédié à un futur investissement immobilier. Les retraits sont libres, sous réserve que le capital minimal à verser à l’ouverture (300 euros) ne soit pas entamé. Avec un taux peu attractif (0,25%) et un plafond réduit (15 300 €), le CEL ne produit beaucoup d’intérêts. Il s’agit finalement d’un compte d’épargne disponible attaché à un hypothétique projet immobilier. Le CEL peut vous permettre d’obtenir un taux privilégié dans votre établissement bancaire (mais ce n’est pas une garantie). Il peut aussi vous aider à financer des travaux de rénovation ou d’entretien. Pour une épargne mieux rémunérée, mieux vaut se tourner vers un livret bancaire par exemple.

 

Le PEL, le Plan Épargne Logement, une épargne sans risque rémunérée à 1%

Le Plan Épargne Logement (PEL) est un outil d’épargne bloqué pendant 4 ans minimum et rémunéré au taux de 1 %. Le montant maximum que vous pouvez verser sur le PEL est de 61 200 €. Ce plan vous permet d’obtenir un prêt dont le montant varie en fonction de la durée du plan et des intérêts que vous avez acquis, avec un maximum du prêt de 92 000 €.
Il est destiné à financer l’achat d’un bien immobilier ou des travaux dans un bien que vous possédez déjà. Le taux du prêt est fixé dès l’ouverture du plan à 2,20 %.
Aujourd’hui les conditions des prêts immobiliers liés au PEL peuvent se révéler moins intéressantes que celles des prêts immobiliers « classiques » compte tenu de la faiblesse actuelle des taux, mais en ouvrant aujourd’hui, un PEL, vous êtes certains de bénéficier d’un taux à 2,2% dans 10 ou 15 ans. Dans tous les cas, le Plan Épargne Logement est un outil qui permet de constituer une épargne régulière et sans risque dans la durée.

Tout comme le CEL, les intérêts perçus d’un PEL ouvert à partir de 2018 sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

 

 

Il existe ensuite la catégorie des comptes dits « déréglementés ». Ils ne sont pas régis par l’État mais proposés par les banques.

 

Les comptes à terme, à choisir avec discernement

Un compte à terme est un compte d’épargne, qui en échange du placement d’une somme bloquée pendant une durée déterminée (de quelques mois à quelques années), permet de bénéficier de taux d’intérêt attractifs. C’est un contrat que l’on signe avec une banque pour un placement d’une durée allant de 6 mois à 5 ans généralement. Le rendement dépend de la durée du placement et du taux proposé par la banque. Il faudra donc faire une comparaison des taux disponibles au moment où vous aurez de l’argent à placer. Afin de trouver le « meilleur » compte à terme, vous devrez mettre en concurrence un maximum d’établissements bancaires, tant les conditions varient d’une banque à l’autre.

 

Les super livrets, plafonds illimités !

Les « super livrets » sont des produits d’épargne dont le taux d’intérêt n’est pas réglementé par l’État. Le rendement de ces livrets bancaires varie donc d’un établissement bancaire à un autre. Disponible en permanence, Ils ne sont pas soumis à un plafond de dépôts et sont fiscalisés. Le taux est très souvent boosté sur les premiers mois, ce qui rend le super livret très intéressant si l’on a une grosse somme à placer sur une courte période. En revanche, si vos livrets A et LDD ont atteint leur plafond, il est intéressant de garder son super livret sur le long terme même lorsque le taux devient moins attractif.
Au moment de choisir votre livret, vérifier bien qu’une gestion en ligne de soit possible et que vous disposez d’une carte de retrait gratuite.

Nous avons fait le tour exhaustif des comptes épargnes et livrets. Ils sont des solutions d’épargne fiables et sans risque. Cependant, il existe des alternatives si vous disposez de temps pour faire fructifier votre épargne. Il est alors utile de prendre un peu de risque en investissant en bourse via des actions, sur un PEA (un Plan Épargne en Action), en SCPI, la fameuse pierre papier ou sur un contrat d’assurance-vie à fonds dynamiques. Ce sont des outils qui, sur le long terme, sont peu risqués et ont un rendement bien plus fort qu’un simple livret A.

 

 

Le chiffre clé: Année record pour l’épargne en 2020 : les Français ont en moyenne épargné 276 euros par mois.

 

 

Bon à savoir :
La plupart des banques en ligne proposent ces solutions d’épargne. En quelques minutes, vous pouvez ouvrir un livret A sans avoir à vous déplacer ou à imprimer des papiers. Épargner et faire fructifier son capital est à la portée de tous, en quelques clics seulement !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Nos conseillers sont à votre disposition

0970 81 82 83

Du lundi au vendredi de 9h à 19h, et le samedi de 10h à 17h, hors jours fériés. Coût d'un appel local, numéro non surtaxé.