X

COVID-19 | Distingo par PSA Banque reste mobilisé
Pendant les circonstances exceptionnelles que nous traversons, Distingo se mobilise pour vous offrir la meilleure qualité de services dans le respect des consignes sanitaires.
Vos opérations courantes : virement et consultation de solde restent disponibles depuis votre Espace client et votre Application mobile. En revanche, des délais plus longs sont à prévoir sur l'exécution des opérations qui nécessitent l'intervention de nos collaborateurs. Nous vous remercions de votre compréhension.

Fiscalité
Entré en vigueur au 1er janvier 2019, le prélèvement à la source a soufflé sa première bougie. Il vise à supprimer le décalage d’un an entre la perception des revenus et le paiement de l’impôt sur ceux-ci. Le mode de paiement de ce nouveau modèle d’imposition est presque devenu un réflexe au même titre que l’effort d’épargne des Français. Voici le bilan à en tirer un an après.

Prélèvement à la source : le point à 1 an

27/01/2020

On y échappe moins !

Le taux de recouvrement est en effet meilleur (98,5 % en 2019 contre 97 % avec l’ancien système).
Puisque pour plusieurs revenus – comme le salaire – l’impôt sur le revenu est directement prélevé à la source par l’employeur. Si vous êtes salarié, son montant est d’ailleurs présent sur votre bulletin de salaire. Cette augmentation des recettes est vertueuse : puisqu’elle permettra en contrepartie de financer les baisses d’impôts prévues par le Projet de loi de finances pour 2020.

Du sur-mesure

Quand votre situation évolue (mariage, naissance…) ou que la combinaison actuelle ne vous est pas favorable (besoin de confidentialité par rapport à votre employeur, prélèvement trop important à cause d’un salaire plus élevé de votre conjoint…), il vous est possible en tant que contribuable de modifier votre taux de prélèvement. Plus de 2 millions de Français l’ont déjà demandé, et dans plus de 80 % des cas, les taux entrent en vigueur sur le bulletin dans un délai d’un mois.

L’année blanche en chiffres

L’imposition sur les revenus non exceptionnels de 2018 a été annulée par le CIMR (Crédit d’Impôt Modernisation du Recouvrement) pour éviter une imposition double en 2019.
Ainsi, environ 23,5 millions de foyers (65 % des foyers fiscaux) ont eu leur impôt totalement annulé grâce à cette année blanche, et environ 10 millions de foyers ont perçu un remboursement d’un montant moyen de 755 euros.

Quoi de neuf en 2020 ?

Pour encore davantage correspondre aux situations variées des contribuables, le Ministre de l’Action et des Comptes Publics, a évoqué des ajustements du prélèvement à la source :

  • Vous pourrez refuser ou diminuer l’acompte de 60 % de réduction ou de crédit d’impôt versé le 15 janvier (correspondant à l’avance RICI, Réductions d’Impôt et Crédits d’Impôt).
  • Vous ne serez plus obligé de remplir une déclaration de revenus, si vous n’avez rien modifié dans votre déclaration préremplie.

Ces dispositions misent donc sur la souplesse, et facilitent la gestion de l’imposition au plus près des besoins des contribuables. Pour une imposition individualisée, modernisée et toujours plus transparente.

 

Changement majeur pour nous les contribuables, le prélèvement à la source a beaucoup inquiété mais est maintenant bien adopté. Son intérêt premier est certainement sa flexibilité, et surtout sa capacité d’adaptation aux changements de vie familiale et professionnelle. Bien que ses conséquences sur l’épargne ne soient pas encore très connues, il est certain que continuer à mettre de côté régulièrement – même de petites sommes – reste essentiel.

#déclaration #imposition #impôt #prélèvement #source #taux