Le Mag Distingo

Mag Distingo • News • Les ventes de voiture électrique, une percée continue en Europe

Les ventes de voiture électrique, une percée continue en Europe

News
Le virage écologique est définitivement pris avec une hausse de la demande de véhicules électriques et donc des ventes en Europe. Au premier trimestre 2021, 16 % des voitures neuves vendues en Europe de l'Ouest étaient électriques, dont une grande partie d’hybrides rechargeables qui a largement contribué à ce succès. Les raisons de ce virage vert passées à la loupe.
News

1 – Le marché de la voiture électrique en Europe

Dans le même temps, au sein de la population, la demande et l’engouement étaient au rendez-vous. Une explosion des ventes a été observée avec presque une vente sur six d’électriques parmi le parc de voitures neuves achetées en Europe.

Plus largement, lors du premier trimestre 2021, il y a eu autant de voitures électriques vendues que sur toute l’année 2017. Ainsi, après une longue période d’incertitude résultant de la pandémie, l’industrie automobile a définitivement montré des signes très positifs. Pour preuve, lors du premier trimestre 2021, les ventes ont explosé et atteint + 142 % en comparaison avec le premier trimestre 2020.

Pourquoi ? Dans un contexte d’engagement environnemental et de mobilité durable, le renforcement des législations et mesures concernant les véhicules propres, a permis au marché automobile mondial de l’électrique de décoller avec la Chine en tête en proue.

Focus sur la Chine : Il s’agit du premier marché mondial pour la voiture électrique. Son dynamisme se traduit par une progression majeure avec + 326 %. Face à elle, l’Europe (212 000 unités) et les Etats-Unis avec le Canada (115 000) montrent une augmentation respectivement de + 57 % et de + 69 %. Le cumul de ces trois zones permet d’arriver au total de 71 % du marché mondial des voitures électriques. Autre donnée, la part des modèles électriques était de 4,1 % des ventes mondiales au premier trimestre 2021, contre 3,1 % pour tout 2020.

Cette toute puissance du marché chinois se devine dans le palmarès des constructeurs qui vendent le plus de voitures électriques : 44% du marché mondial des voitures électriques revenait aux constructeurs chinois pour le 1er trimestre 2021, contre 24 % sur l’ensemble de l’année 2020, soit presque le double. Même si Tesla (25%) reste toujours en tête des marques les plus vendues suivie par Volkswagen (8%), se trouvent des acteurs chinois qui gagnent en importance comme Wuling (15,8%), BYD (4,6%), Great Wall (4,2%), ou encore Nio (2,9 %), et qui s’inscrivent dans le top 10 mondial des constructeurs de véhicules électriques.

 

2 – Un engouement pour les voitures électriques et la conduite propre

Côté constructeur, priorité est donnée aux véhicules électriques, car ils permettent de maintenir leur rentabilité, et de tenir leurs engagements en matière de respect des normes de CO2 imposées par l’Europe.

Pour donner un coup de pouce financier aux acheteurs, il existe plusieurs types de subventions et d’économies possibles grâce à la voiture électrique. Son prix peut dès lors équivaloir à celui d’une voiture thermique, et est plus vite amorti sur la durée.

 

Lors de l’achat
Les coups de pouce financiers délivrés par l’Etat, conduisant à près de 10 000 euros d’économie en tout, sont :

  • un bonus écologique de 7 000 euros,
  • une prime de conversion d’au moins 2 500 euros pour le remplacement de votre ancien véhicule (véhicule diesel immatriculé avant 2001 ou essence immatriculé avant 1997).

Par contre, ces aides dépendent de votre revenu fiscal et du prix du véhicule. Aussi, conserver des économies sur un support d’épargne est un bon réflexe pour financer cet achat qui reste conséquent.

Il existe, par ailleurs, une subvention pour les motos ou scooters électriques : 250 euros de prime sont accordés par kWh dans une limite de 900 euros, sinon l’aide est de 27% du prix d’acquisition.

 

Au quotidien, à l’usage
L’installation d’une borne de recharge déclenche un crédit d’impôt jusqu’à 1 260 euros. En outre, ce type de voiture génère des économies majeures sur le carburant. Car, une recharge tous les 400 kilomètres revient entre 5 et 10 euros. Enfin, dans beaucoup de villes, la mobilité électrique est favorisée grâce au stationnement gratuit, et à des bornes publiques mises à disposition sans frais.

Dans ce même sens, vous réalisez des économies sur l’entretien avec une électrique. Car sa motorisation électrique est beaucoup plus simple qu’une thermique, d’où des coûts moindres pour un modèle de voiture similaire.

 

3 – Un progrès réel pour l’environnement

L’une des principales motivations d’opter pour la motorisation électrique est une pollution plus faible. Dans l’Union européenne, 60,7% du CO2 est généré par les voitures. Même si, un véhicule électrique en marche n’est pas émetteur de CO2, le cycle de vie général de ces deux types de véhicules doit être pris en compte dans le comparatif : fabrication, utilisation et recyclage.

A partir de toutes ces données, il faut compter 250 grammes de CO2 par kilomètre pour une thermique, contre 120 grammes pour une électrique. C’est une moyenne européenne qui est fonction des modes de production d’électricité.

Or, en France, comme nous avons une production décarbonée, essentiellement nucléaire, une électrique ne génère que 80 grammes. Ce qui est peu au regard d’autres pays qui produisent leur électricité à partir de combustibles fossiles (charbon, lignite…) comme l’Allemagne.

Une étude scientifique a été confiée par le Gouvernement à l’IFPEN sur les performances environnementales des voitures essence, diesel et hybrides récentes. Il en résulte que l’efficacité environnementale réelle de cette technologie de véhicule est conditionnée à son usage. Les émissions de CO2 sont faibles, quand le véhicule est rechargé quotidiennement et les distances parcourues inférieures à 50 km par jour.

 

Plus respectueuse de l’environnement, plus économique à terme et davantage connectée à la société d’aujourd’hui et de demain. La voiture électrique n’en finit pas de séduire et de nous inciter à sauter le pas en proposant des modèles variés. Les dernières innovations, comme le « retrofit » visent les amoureux de conduite et de belles mécaniques…

 

Le chiffre clé : 30 489 voitures électriques ont été immatriculées en France en 2021 (chiffre au 30 avril 2021) d’après l’Argus.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Nos conseillers sont à votre disposition

0970 81 82 83

Du lundi au samedi de 9h à 19h hors jours fériés. Coût d'un appel local.