Projets

Achat immobilier : tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer

15/08/2018

Vous avez trouvé l’appartement parfait ? Vous avez eu le coup de cœur pour cette jolie maison de ville avec jardin ? Avant de vous lancer dans un processus de transaction long et complexe, prenez le temps de vérifier les quatre points qui suivent : ils vous aideront à assurer la réussite de votre achat immobilier.

1. Le financement de votre achat immobilier

En toute logique, vous devrez passer par un crédit immobilier pour acheter. Cet emprunt va s’étaler sur 15, 20 ou 25 ans (voire plus) : il est donc essentiel de préparer cette opération avec soin en bonne entente avec votre banque.

Commencez par réaliser une simulation, de manière à estimer votre budget d’acquisition : cela vous évitera de viser des biens trop au-dessus de vos moyens. Puis, faites le point sur les différentes aides à l’achat immobilier auxquelles vous êtes éligible : prêt à taux zéro (pour les primo-accédants), prêt Accession sociale, loi Pinel (pour les investisseurs), etc. Enfin, négociez avec votre banque pour bénéficier d’un taux d’emprunt plus intéressant – votre demande sera d’autant mieux accueillie que vous injecterez dans le crédit un gros apport personnel.

Attention : l’acceptation de votre crédit par la banque est soumise à vérification. Votre établissement s’intéressera de près à votre profil emprunteur, mais aussi à la viabilité de votre projet d’achat immobilier (valeur du bien visé, emplacement, perspectives de hausse des prix, etc.).

2.  Votre projet pour les années à venir

Un Français sur quatre rêve de réaliser un achat immobilier (1). L’accès à la propriété est un désir bien ancré dans les consciences, en raison de la pérennité de la pierre comme placement financier. Mais ce qu’on ne vous dit pas toujours, c’est que l’acquisition immobilière n’est pas viable dans tous les cas de figure !

En fonction de vos projets d’avenir, il peut être préférable de différer votre projet d’achat immobilier. Par exemple, si vous comptez changer d’emplacement géographique dans la décennie à venir, sachez que vous n’aurez sans doute pas rentabilisé votre acquisition et que la revente ne couvrira pas l’ensemble de vos frais. En moyenne, un bien immobilier devient rentable au bout de six à huit ans. Si vous n’êtes pas encore stabilisé (professionnellement ou personnellement), il peut être plus intéressant de continuer à louer votre logement – en mettant de l’argent de côté chaque mois pour faire grandir votre futur apport personnel.

Attention : si votre achat immobilier concerne un investissement locatif ou une résidence secondaire, vous devrez vous acquitter de la taxe sur la plus-value lors de la revente.

3. L’état du logement visé

En matière d’immobilier, le coup de cœur peut être trompeur. Plus un logement vous plaît d’emblée, plus vous risquez d’être aveugle à ses éventuels défauts. Or, la réussite de votre achat immobilier repose en grande partie sur votre capacité à contrôler l’état du bien et à en détecter les inconvénients.

Lors des visites, ayez l’œil partout. À l’intérieur : revêtements des murs et des plafonds, état des parquets, des carrelages et des moquettes, présence d’humidité (voire de moisissure) dans les coins… À l’extérieur : état de la toiture, des murs extérieurs, de la tuyauterie. Pensez à contrôler la charpente et à vérifier l’état des installations (réseau électrique, chaudière, plomberie, équipements sanitaires…).

En cas de travaux de rénovation à prévoir, faites le compte avant de formuler une offre d’achat. Et assurez-vous que le montant final ne dépasse pas votre budget. L’aide d’un professionnel de l’immobilier vous sera très utile pour éviter les erreurs.

Attention : si des travaux ont été effectués par les propriétaires depuis leur acquisition, demandez à voir les attestations et les éventuelles autorisations (pour une extension, notamment). En cas d’anomalie, la mairie pourrait vous contraindre à remettre le bien en l’état après votre achat immobilier … même si vous n’y êtes pour rien !

4. L’environnement du bien

Votre projet d’achat immobilier ne se limite pas au bien en tant que tel : vous achetez aussi un lieu de vie. C’est pourquoi l’environnement est presque aussi important que le logement lui-même.

Intéressez-vous de près à ce qui se passe autour de la maison ou de l’appartement visé(e). Le quartier est-il réputé ? Est-il sécurisé ? Est-ce une zone résidentielle, plutôt calme, ou au contraire un endroit central et dynamique, donc plutôt bruyant ? Quelle distance sépare le logement des commodités (commerces, transports, écoles, espaces verts) ? Existe-t-il des accès routiers à proximité ? Des équipements municipaux ? Des lieux d’intérêt ?

Au passage, un petit tour à la mairie pour consulter le Plan local d’urbanisme ou le Plan d’occupation des sols ne peut pas vous faire de mal. Vous y trouverez les éventuels projets de construction relatifs au quartier – si, par exemple, il est prévu de bâtir un centre commercial géant juste en face de votre future maison !

Attention : le critère de l’emplacement est déterminant pour la réussite de votre achat immobilier. C’est ce qui va conférer au bien toute sa valeur et garantir une revente aisée dans le futur.

Ces quatre points sont validés ? Vous pouvez passer aux étapes finales de votre achat immobilier en toute confiance !

 

(1) Immobilier : 25 % des Français veulent devenir propriétaires dans les 5 prochaines années – SeLoger.com

 

#financement #immobilier #investissement