Le Mag Distingo

Mag DistingoBudget • Où placer son argent court terme ?

Où placer son argent court terme ?

Budget
Vous disposez d’une somme d’argent provenant d'une prime inopinée, d’un don ou vous avez tout simplement des liquidités que vous souhaitez placer à court terme ? Avec des taux d’intérêt bas et une inflation galopante, il n’est pas facile de faire fructifier son épargne à court terme. Qu’est-ce qu’un placement à court terme ? Comment choisir ? On vous dit tout.
Budget

1 – Qu’est-ce qu’un investissement à court terme ?

Un investissement à court terme est censé ne pas durer longtemps ! Généralement, la fourchette de temps se situe entre 12 et 24 mois selon les investissements. Si vous visez une échéance inférieure à une année, malheureusement, il est difficile de vous orienter vers autre chose que des livrets bancaires. Si vous pouvez placer une somme sur un horizon de 2 à 3 ans, alors d’autres possibilités s’offrent à vous.

 

2 – Dans quelle situation est-il intéressant d’envisager un investissement à court terme ?

Plus votre horizon d’investissement est lointain et plus vous pouvez vous permettre de prendre des risques A l’inverse, si vous souhaitez placer votre argent à court terme, vous devez limiter votre prise de risque. Par conséquent vos possibilités sont plus réduites.
Avant d’investir, il est donc impératif de définir ses objectifs de placements afin de déterminer son horizon d’investissement. Cette règle de base permet de définir si un placement à court terme est souhaitable ou non. Car, à choisir, un placement à long terme propose de meilleures perspectives de rentabilité pour un niveau de risque beaucoup plus faible. Le placement à court terme doit donc être envisagé à défaut de pouvoir placer son argent sur un horizon plus long.

 

3 – Les livrets d’épargne

Les livrets sont les premiers placements qui viennent à l’esprit lorsqu’on souhaite placer son argent à court terme, pour deux raisons : les placements sont garantis et l’argent toujours disponibles. Malheureusement, le rendement des livrets est relativement faible. Le livret A, par exemple, ne vous versera que 2 % par an. Il est par ailleurs plafonné à 22 950 euros. Ce qui veut dire qu’il vous rapportera au mieux 459 euros.

 

4 – Le livret A

Examinons le livret A en détail. Il est réglementé et donc totalement défiscalisé, vous ne paierez aucun intérêt sur vos gains. Le taux de rémunération est fixé par l’État, à 2% depuis le 1er aout 2022. Ces livrets sont individuels et il est possible d’en ouvrir un par enfant dès sa naissance. Ils permettent de placer des liquidités sans risques pour le capital et d’en disposer librement. Le livret A est proposé par toutes les banques depuis 2009. Attention : il est interdit d’en détenir plus d’un, sous peine de contravention.
Les intérêts sont calculés obligatoirement par quinzaine. A chaque fin d’année, le 31 décembre, les intérêts sont calculés et ajoutés au solde du Livret. Lors de cette capitalisation des intérêts, le montant du plafond, à savoir 22 950 euros depuis le 1er janvier 2013 peut être dépassé. Les minimums de versements et de retraits sur le livret A sont de 10 euros. Pour rappel, il faudra également 10 euros à placer sur votre livret lors de son ouverture.

 

5 – Le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS)

Le Livret de développement durable a été lancé le 1er janvier 2007 pour remplacer le Codevi (Compte pour le développement industriel). Aujourd’hui, les banques ont l’obligation d’utiliser les sommes collectées dans le cadre du LDDS pour octroyer à leurs clients des prêts pour l’amélioration de la performance énergétique du logement, à des taux attractifs. Le taux actuel du LDD solidaire est de 2 % depuis aout 2022, avec une fiscalité nulle, des fonds disponibles à tout moment et un capital garanti à hauteur de 100 000 euros en cas de faillite de la banque. Le plafond de 12 000 euros est relativement bas mais en le cumulant avec un livret A, la cagnotte sans risque devient intéressante.

 

6 – Le Livret d’Épargne Populaire (LEP)

Comme les précédents livrets, le livret d’épargne populaire permet de placer son argent en toute sécurité avec en plus, un taux attractif de 4,6 %. En revanche, il est réservé aux personnes dont les revenus ne dépassent pas un certain montant. (En 2021, le revenu fiscal avec une part ne doit pas dépasser 20 016 €). Le plafond à 7 700 € constitue sa principale limite. C’est une solution de placement réservée aux foyers les plus modestes.

7 – Le livret jeune

Ce compte d’épargne réservé aux personnes de 12 à 25 ans présente plusieurs avantages : il n’est soumis à aucun frais, à aucuns prélèvements sociaux et il est exonéré d’impôt sur le revenu. En revanche, son capital ne peut excéder 1600 euros, c’est un plafond peu important. Le livret jeune est intéressant pour commencer à épargner peu à peu et sans aucun risque dès l’adolescence.

8 – Les super livrets

Les « super livrets » sont des produits d’épargne dont le taux d’intérêt n’est pas réglementé par l’État. Le rendement de ces livrets bancaires varie donc d’un établissement bancaire à un autre. Disponibles en permanence, ils ne sont pas soumis à un plafond de dépôts et sont fiscalisés. Le taux est très souvent boosté sur les premiers mois, ce qui rend le super livret très intéressant si l’on a une grosse somme à placer sur une courte période. En revanche, si vos livrets A et LDD ont atteint leur plafond, il est intéressant de garder son super livret sur le long terme même lorsque le taux devient moins attractif.
Au moment de choisir votre livret, vérifier bien qu’une gestion en ligne de soit possible et que vous disposez d’une carte de retrait gratuite.
En ce moment, le livret bancaire Distingo propose une offre de bienvenue : un taux de 3 % pendant les quatre premiers mois. Le plafond est limité à 10 000 000 d’euros. Idéal pour placer une somme importante sur une courte durée !

(voir les mentions légales)

 

9 – L’assurance vie en fond euros

L’assurance-vie présente de nombreux avantages et, en particulier, celui d’être un placement dont l’horizon s’adapte à tous vos projets. Couteau suisse de l’épargne, il vous permet à court terme de vous constituer une épargne disponible et protégée sur la partie en « fonds euros ».
Les fonds euros sont multiples. On distingue deux grands types de fonds euros.
Il existe les fonds euros classiques : ils présentent une approche très sécurisée et investissent majoritairement dans des actifs obligatoires. Ces derniers, parce qu’ils sont stables, permettent d’avoir des revenus réguliers.
Il existe également les fonds euros opportunistes : ils comportent moins d’obligations et sont souvent plus diversifiés : immobilier, actions, produits structurés, etc. pour booster le rendement. Toutefois, ils sont plus volatils et présentent souvent des contraintes d’investissement.
Contrairement à une idée reçue, l’assurance-vie n’est pas bloquée. Même avant huit ans, vous pouvez retirer tout ou partie de votre épargne. La fiscalité sera juste un peu moins avantageuse, mais cela ne doit pas être le seul paramètre à entrer dans l’équation. Sur un horizon moyen terme de 3 à 5 ans, vous pouvez en effet investir dans un portefeuille qui combine : le fonds euro de l’assurance-vie, dont le capital est garanti, des actifs obligataires, moins volatils que les actions et éventuellement, une petite composante d’actions. Avec un portefeuille de ce type vous pouvez viser un rendement annuel moyen compris entre 2% et 3% en gardant en tête cependant que tout investissement comporte des risques.

10 – Le crowdfunding immobilier

Enfin, le crowdfunding immobilier offre des taux de rendement très attractifs. Entre 8 et 10 % ! Le crowdfunding consiste à cofinancer avec des promoteurs des projets de constructions sur deux ou trois ans. Pour limiter le risque de défaut, il faut veiller à s’appuyer sur des plates-formes aguerries. Attention, votre épargne sera bloquée pendant toute la période !
En tant qu’investisseur, vous serez mis en relation avec le porteur de projet via une plateforme de financement participatif. Ce type d’investissements peut donc tout à fait correspondre à des investisseurs à court terme. Mais attention, le projet peut prendre du retard et vous récupérez alors vos fonds après la date initialement annoncée. Enfin, le promoteur immobilier peut faire défaut. Même si cela arrive rarement, ce n’est pas à exclure. Dans ce cas, vous ne récupérez qu’une fraction de votre mise initiale. Le rôle de la plateforme de financement participatif est donc crucial. C’est elle qui sélectionne les projets et s’assure de la fiabilité du promoteur. Mais le risque zéro n’existe pas, nous vous conseillons donc, dans tous les cas, de diversifier en finançant plusieurs projets !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Nos conseillers sont à votre disposition

0970 81 82 83

Du lundi au vendredi de 9h à 19h, et le samedi de 10h à 17h, hors jours fériés. Coût d'un appel local, numéro non surtaxé.