Le Mag Distingo

Mag DistingoEpargne • La tontine financière, un placement original pour diversifier son épargne

La tontine financière, un placement original pour diversifier son épargne

Epargne
À l’heure où de nombreux Français s’inquiètent pour leur retraite, la solution la plus solide pour se constituer un capital reste le placement financier à long terme, tels l’assurance-vie, le PEA (Plan d’Épargne en Action), le PER (Plan Épargne Retraite) ou encore la plus discrète tontine financière. Dispositif d’épargne datant de 1653, la tontine n’a pas fini d’étonner. A condition de bien en comprendre les rouages, ce type de placement peut rapporter très gros. Peu connue, la tontine présente de grands intérêts : des rendements qui laissent songeur et des frais réduits. Mais attention, le capital est bloqué pendant 10 à 25 ans.
Epargne

1 – Qu’est-ce qu’une tontine ?

Imaginée par le banquier napolitain Lorenzo Tonti, la tontine est un placement original qui tire sa force de la durée de l’investissement. Elle rassemble un collectif d’épargnants qui investissent ensemble sur des durées allant de 10 à 25 ans. Les capitaux investis sont bloqués pendant toute la durée de la tontine. Il est impossible de récupérer son argent avant le terme, mieux vaut être certain de pas avoir besoin de son capital immédiatement ! La mise de départ est de 1 000 euros environ et les adhérents sont incités à limiter leurs versements à 500 000 euros maximum. La mise moyenne est d’environ 30 000 euros.
Au moment de la dissolution, les sociétaires se répartissent le capital et les intérêts accumulés. La tontine est une épargne viagère : si l’un des signataires décède avant le terme, sa part potentielle est répartie entre les autres membres de l’association. La mortalité des cotisants constitue donc un gain pour les survivants… en clair, les performances de la tontine sont boostées par le décès des adhérents.
On peut donc dire de manière un peu brute que la mort d’un participant enrichit les autres…c’est vrai mais ce n’est pas la source principale de revenus pour la tontine. La gestion financière de la tontine joue un rôle majeur. En effet, les capitaux sont investis en bourse et gérés en “bon père de famille” de manière diversifiée, le plus souvent en actions et en obligations. La compagnie d’assurance en charge de la tontine adopte le plus souvent une stratégie de gestion pilotée. En connaissant la date de retrait en avance, le gestionnaire peut commencer par des investissements très dynamiques et dans un second temps, sécuriser les fonds progressivement afin d’obtenir la meilleure performance possible à la date d’échéance de la tontine.

 

 

2 – Quels sont les avantages de la tontine ?

Il y a tout d’abord le rendement. Les taux sont majoritairement supérieurs à ceux des assurances vies.
Par exemple, la dernière tontine du Conservateur (groupe mutualiste leader sur le marché de la tontine) sur la période 1997-2017 a dégagé un rendement annuel moyen de 4,52% (net de frais de gestion du contrat, hors fiscalité et prélèvements sociaux), dans le cas d’une souscription à l’âge de 45 ans sur 15 ans sous forme d’un versement unique. 100.000 euros versés en 2002 ont généré un gain de 98.554 euros en 2017. La mise a été multipliée par 1,99. Un résultat qui fait pâlir beaucoup d’investisseurs particuliers.

Il y a ensuite une fiscalité avantageuse. Les gains d’une tontine sont soumis à la même fiscalité qu’une assurance vie. Soit, 7,5% après abattements et prélèvements sociaux.
D’un montant de 18,5%, les frais de gestion sont payés en une seule fois à l’entrée. Le prélèvement peut paraitre lourd mais sur la durée, il est moins pénalisant que des frais de gestions prélevés au fil de l’eau sur un encours classique.

Contrairement à une assurance vie, il n’y a aucune gestion nécessaire, aucun arbitrage à effectuer.

 

 

3 – La tontine reste un contrat aléatoire avec des inconvénients majeurs

Attention, comme en bourse, vous pouvez tout perdre ! Ni le capital, ni le rendement ne sont garantis. La réussite du placement va dépendre du sérieux de sa gestion. Il vaut mieux privilégier des interlocuteurs experts en placements tontiniers. Et ce n’est qu’au terme de votre adhésion que vous connaîtrez la performance finale de la tontine, sachant que les performances passées ne préjugent pas des futures.

Deuxième point négatif : quoiqu’il arrive, votre épargne est bloquée, vous ne pourrez pas récupérer votre capital avant la fin du contrat. Ne souscrivez que si vous avez des liquidités vraiment disponibles et que vous avez par ailleurs de l’épargne de précaution. La tontine reste un placement original et risqué qui ne devrait pas prendre une part supérieure à 10 ou 15 % de votre épargne totale.

En cas de décès, l’épargne ne sera pas transmise aux héritiers. Elle appartiendra à la tontine, c’est-à-dire aux autres épargnants. Le signataire peut néanmoins souscrire une assurance décès assez onéreuse qui permettra au bénéficiaire désigné d’au moins récupérer le capital investi.
Afin d’assurer sa succession, il vaut mieux ajouter une assurance vie pour permettre de transmettre un capital au cas où votre décès arriverait prématurément.

Autre inconvénient : ce placement est assez peu proposé.

 

Outre la tontine, il existe d’autres supports atypiques pour investir son argent. Il faut les envisager comme un moyen de diversifier son patrimoine, de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Ces supports plus originaux sont à réserver aux patrimoines les plus conséquents car les risques de pertes sont élevés. Ils réclament également une bonne connaissance du contexte financier et fiscal qui les entoure.
Si votre situation le permet, il ne vous reste plus qu’à choisir parmi les nombreux placements atypiques existants : acheter des lingots d’or, investir dans une forêt, acquérir des œuvres d’arts ou de grands millésimes, investir dans le cinéma (sofica), acheter des crypto monnaies, etc.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Nos conseillers sont à votre disposition

0970 81 82 83

Du lundi au vendredi de 9h à 19h, et le samedi de 10h à 17h, hors jours fériés. Coût d'un appel local, numéro non surtaxé.